VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Résistance - 1940-44 - Émission spéciale de Jean-Paul Vincent sur le (...)

Résistance - 1940-44 - Émission spéciale de Jean-Paul Vincent sur le Mont-Mouchet (vidéo 26’32)

lundi 26 juin 2017, par do (Date de rédaction antérieure : 20 juin 2014).

La résistance au Mont-Mouchet

Enregistré sur Fr3 Auvergne le vendredi 13 juin 2014 à 10h15

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d’abord, je tiens à dire un grand merci à Jean-Paul Vincent pour ses émissions sur la résistance.

Ensuite, je voudrais apporter quelques précisions.

Il est dit dans l’émission que tous les truands sont morts. C’est une erreur. Par exemple, le chef des truands, dont le pseudonyme était Judex, Jean Mazuel de son "vrai" nom, est resté en vie, on pouvait le rencontrer dans son bistrot pas loin de la gare SNCF encore longtemps après la fin de la guerre.

Judex était le héros d’un résistant FTP que j’ai bien connu et dont le nom de résistance était Bébert. Quand Judex allait chez le coiffeur, il mettait son flingue sur le comptoir devant lui et disait : « que les boches viennent, je les attends ! »

J’ai lu dans un livre sur la résistance que Judex était très aguerri et sans peur. Il s’est eu jeté au milieu de tout un groupe d’Allemands, une mitraillette dans chaque main et les tuant tous avant même qu’ils aient eu le temps de réagir.

Les résistants avaient peur quand on leur disait qu’ils allaient participer à une opération avec les Truands. Car ceux-ci n’avaient peur de rien. Or tous les résistants n’avaient pas leur expérience du combat.

Dans la vidéo, il est dit à un moment que le maquis du Mont-Mouchet avait été constitué pour protéger les maquisards. C’est une erreur.

Il est vrai qu’en 1943 fut décrété le STO (Service Travail Obligatoire, déportation et esclavage en Bochie) et nombre de Français prirent le maquis pour échapper à une telle horreur. Et divers maquis furent donc constitués effectivement pour protéger les réfractaires au STO.

Mais, de nombreuses personnes entrèrent en résistance immédiatement, avant même cette menace. Par exemple, le résistant FTP Bébert résidait en zone sud et est entré en résistance dès que les boches franchirent la ligne de démarcation, c’est-à-dire en 1942, donc avant le STO. Il ne risquait pas de tuer les boches tant qu’il n’étaient pas encore là, donc inutile de prendre le maquis avant que les Allemands aient franchi la ligne de démarcation..

En fait, comme je l’ai déjà dit ailleurs, on avait demandé aux résistants de tenir une zone sûre au Mont-Mouchet pendant trois jours afin que les soldats Américains puissent "débarquer" en France au Mont-Mouchet, en parachute, sans risque aucun.

Les résistants ont réussi à tenir le Mont Mouchet environ trois semaines, mais les Amerloques ne sont jamais venus, ils ont préféré débarquer le 6 juin 1944 en Normandie avec de nombreuses pertes, afin qu’on s’en souvienne encore aujourd’hui. Et qu’on leur en soit reconnaissant.

Les résistants sont donc morts ou ont risqué leur vie au Mont-Mouchet presque pour rien. Encore ont-ils eu de la chance d’avoir un commandant (Coulodon, dit Gaspard) qui fut intelligent et qui a fait fuir au dernier moment les résistants avant que l’encerclement soit complet. Beaucoup ont ainsi survécu et ont pu raconter.

Mais ce ne fut pas pareil au Vercors. À eux aussi, on leur avait dit de tenir trois jours une zone sûre pour que les Américains arrivent sans risque en parachute. Là non plus les Amerloques sont pas venus. Mais au Vercors, ils ne se sont pas enfui à temps et ont eu de très nombreux morts. Merci les Américains !

Pour les état-majors lointain des "Alliés" — Je ne parle bien sûr pas de l’URSS, mais seulement des Occidentaux —, il était à peu près sûr aussi que concentrer les résistants en grand nombre au Mont-Mouchet ou au Vercors permettrait aux nazis d’en tuer bien plus que s’ils étaient restés intelligemment dispersés comme le veut la règle en temps de guerre de guérilla.

Che Guevara disait dans son livre "La guerre de guérilla" qu’une guérilla des champs ne doit jamais avoir plus de cinquante membres. Après, elle doit se scinder en deux. Et une guérilla des villes, toujours d’après le Che, ne doit jamais dépasser cinq personnes.

Je suis persuadé que les états-majors lointains des "alliés" occidentaux n’étaient pas mécontents de voir les nazis éliminer un maximum de communistes et autres dangereux contestataires. C’est certainement l’une des raisons majeures de ces grands rassemblements de résistants au Mont-Mouchet ou au Vercors !

Il est sûr aussi qu’en faisant croire aux résistants que les Américains allaient débarquer en parachute au Mont-Mouchet ou au Vercors, on le faisait croire en même temps aux Allemands qui avaient forcément des espions infiltrés dans la résistance.

Les résistants ont été manipulés et trahis à tout point de vue par les "Alliés".

Mais, comme les résistants étaient armés, et que les Allemands ne les avaient pas tous tués ; pour leur faire rendre les armes, à la Libération, il a bien fallu leur accorder quelques petites choses importantes. Ce furent les acquis du CNR (conseil National de la Résistance). On comprend pourquoi la classe dominante n’aimait pas la résistance et n’aurait pas détesté que les boches tuent tous les résistants. D’ailleurs, le slogan des patrons était : « Plutôt Hitler que le Front Populaire ! »

Bien à vous,
do
20 juin 2014
http://mai68.org/spip

Post-scriptum : Les résistants n’ont pas tous rendu les armes après guerre. Beaucoup les ont bourrées de graisse jusqu’à la gueule et les ont enterrées en lieu sûr. Malheureusement, maintenant, les résistants sont tous morts ou presque, ils ne sont plus là pour déterrer les armes, aussi, le pouvoir en profite pour détruire complètement les acquis de la résistance et du CNR.

CNR - le Conceil National de la Résistance au 20h de France 2 le 28 novembre 2013 (vidéo - Les Jours heureux) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article6319

La "deuxième guerre mondiale" fut en réalité une guerre contre la révolution :

http://mai68.org/spip/spip.php?article392

Le programme du CNR du 15 mars 1944 au format PDF

Version simple et très légère : http://mai68.org/spip/IMG/pdf/Progr…

Jolie version : http://mai68.org/spip/IMG/pdf/Les-J…

Fac-similé : http://mai68.org/spip/IMG/pdf/Livre…

(Faire un clic droit sur un lien, puis "Enregistrer sous")

Résistance - 15 mars 2004 - Manque-t-il aujourd’hui de l’argent pour maintenir les acquis du CNR ?

15 mars 2004 : Appel à la commémoration du 60e anniversaire du Programme du Conseil national de la Résistance du 15 mars 1944 :

« programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des "féodalités économiques", droit à la culture et à l’éducation pour tous, presse délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.

« Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ? »

Article complet : http://mai68.org/spip/spip.php?article7423

Article de La Montagne sur Judex, le chef des Truands

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

3 Messages de forum

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0